C’est l’heure de la cueillette aux champignons !

Dans nos régions, on trouve quasiment toutes les espèces de champignons comestibles. Mais il est bien connu que ses bons coins à champignons, on ne les transmet pas à n’importe qui.

Néanmoins, sans dévoiler ces lieux secrets, on peut parler de la Forêt de Saint-Hilaire-du-Bois, la Forêt de Secondigny, la Forêt de la Pélissonnière ou encore la Forêt du Veillon. Parmi les plus connus et plus facilement identifiables, vous trouverez :

Les cèpes de Bordeaux :

On le trouve en forêt aussi bien sous les conifères que sous les feuillus. Le chapeau du cèpe de Bordeaux est brun rouge ou
noisette, plus clair sur le bord, à marge soulignée d’un liseré blanc, lisse et sa face inférieure est blanche, puis jaune vert et
finalement vert olive. Son pied, tout d’abord très renflé, devient cylindrique au fur et à mesure de la croissance, blanc ou
un peu roux et marqué. Attention à ne pas confondre le cèpe de Bordeaux et le bolet fiel : ils ont des points communs, le
chapeau clair, les tubes blancs et la chair ne bleuissant pas. Les différences sont : pour le bolet fiel la couleur rosée des
tubes à maturité, le pied est mince, le chapeau est légèrement velouté.

La chanterelle ou girolle :

Elle est assez commune et pousse souvent en groupe, aux mêmes endroits. Si bien que d’une année sur l’autre, si vous
trouvez un « coin à girolles », notez-le bien : Elles seront là l’année d’après. Ce champignon pousse sous les feuillus et
conifères et de préférences dans des zones dégagées et claires. Il affectionne les bancs de mousse. Son chapeau est en
forme d’entonnoir. Sa couleur varie du jaune au jaune-orangé. Ses lames ou plutôt ses plis sont relativement discrets. Le
pied est court et charnu. Il est cylindrique, lisse et de la même couleur que le chapeau. Attention à ne pas confondre la
girolle avec le clitocybe orangé, comestible sans grand intérêt, communément appelé fausse girolle. Il est de plus petite
taille et est coloré de jaune orangé. De véritables lames recouvrent la face inférieure du chapeau.

Le pied de mouton : 

C’est un champignon qui possède des aiguillons sous le chapeau. Il affectionne les bois de feuillus et les conifères, plus
particulièrement les châtaigniers et les chênes. La plupart du temps, il peut être difficile à trouver car il se dissimule sous
les feuilles mortes, et même sous les mousses. Du fait de la présence d’aiguillons, le pied-de-mouton est très
reconnaissable et ne peut guère se confondre qu’avec certains sarcodons, éventuellement plus amers.

 

 

Conseil pour la cueillette : 

Vous aurez besoin : d’un panier, de préférence en osier, compartimenté avec des fougères ou de la mousse pour éviter de mélanger les différentes espèces.

Précautions : 

En cas de doute, n’hésitez pas à montrer vos champignons fraichement cueillis à un pharmacien. Dans les numéros utiles, gardez près de vous celui du centre Antipoison et de Toxicovigilance de RENNES : Tél.: 02 99 52 22 22