Reportage producteur : Les Kiwis de St Meloir

Les Kiwis des Petites Landes

C’est dans Les Petites Landes de Saint-Méloir-des-Ondes (70 km), sous un vent glacial, que nous sommes accueillis par Brigitte Lefour et sa fille Céline. Ici, on cultive et on cueille les kiwis depuis 1984. Déjà producteur de choux, de salades, de haricots, de pommes de terre et de poireaux, c’est sur un coup de tête que Patrick Lefour a décidé de cultiver des kiwis. Personne ne pensait que cela fonctionnerait, mais Patrick et sa femme ont persisté et se sont lancés dans cette production. Brigitte ne se séparerait pour rien au monde de ses kiwis : « c’est moi qui les ai toujours taillés depuis qu’ils sont plantés » nous dit-elle fièrement.

kiwis de St Meloir

Comment se passe la cueillette des Kiwis ?
Les Lefour récoltent manuellement leurs kiwis mi-novembre. Ils attendent le plus longtemps possible pour les cueillir afin qu’ils soient plus chargés en sucre et donc qu’ils aient plus de goût. Des habitués viennent depuis une vingtaine d’années pour les aider, et sont rejoints au fil des ans par leurs enfants ou petits-enfants.

Céline nous explique : «Nous formons des équipes, on démarre au milieu d’un rang puis chacun va vers le bout. Parfois, certains font la compétition pour savoir quelle équipe va terminer en premier». Visiblement, l’ambiance est toujours bon enfant et la récolte se fait dans la bonne humeur.

kiwis de St Meloir

Et apres être cueillis on en fait quoi ?
Après avoir été récoltés, les kiwis sont classés en plusieurs catégories suivant leur taille et leur poids. La famille Lefour utilise une machine de calibrage et c’est grâce à leur poids qu’ils sont dirigés vers la bonne caisse. Plus ils sont petits, plus l’opération est longue. Car oui, les kiwis ne font pas tous la même taille, il y en a des plus ou moins gros, comme pour les pommes. Puis, ils sont stockés en chambre froide entre 0 et 1°C. S’il fait trop chaud, le kiwi ne mûrit pas, il devient moins beau, moins bon et il dessèche.

Brigitte nous a ainsi expliqué que le fruit ne mûrirait jamais dans l’arbre, mais seulement une fois sorti des réfrigérateurs. Ils laissent le fruit évoluer tout seul, et parfois pour le faire mûrir plus rapidement ils le mettent à proximité de pommes qui, grâce à l’éthylène qu’elles dégagent, cela accélère le mûrissement du kiwi. Chez soi, c’est la même astuce, si on veut faire mûrir ses kiwis on place dans la corbeille à fruits une pomme et cela stimule le processus.

kiwis de St Meloir

La taille de l’arbre ça se passe comment ?
Les Petites Landes comptent environ 400 pieds d’actinidias (l'arbre à kiwis). Il faut un pied mâle pour 5 ou 6 pieds femelles. Le mâle prend beaucoup de place, il s’étale. Brigitte passe deux mois et demi (de janvier à mi-mars) à tailler, elle essaie de faire un rang par jour. Elle nous explique qu’il faut tailler la branche qui a donné le fruit et celle qui a eu froid. Puis, elle redresse la plus jeune branche vers le haut afin que ça soit elle qui donne le fruit l’année d’après. Il faut également enlever, les branches qui poussent de travers. Mais il ne faut surtout pas toutes les retirer, car elles protègent les fruits des intempéries. Certes, si elle coupait tout, le fruit serait peut-être un peu plus gros, c’est pourquoi il faut trouver le bon équilibre pour qu’il ait une taille correcte et pour qu’il soit protégé. La floraison se fait au
printemps, c’est à ce moment-là que les abeilles travaillent. Céline explique qu’ils laissent beaucoup la nature faire, ils n’utilisent aucun produit, tout est naturel.

Et la météo dans tout ça ?

Le kiwi est capricieux, il est vite fragilisé. Il ne faut pas qu’il soit trop exposé au vent, ni à l’humidité. Si la grêle s’en mêle, le fruit sera abîmé et plein de trous. Il craint également le gel. Heureusement, à Saint-Méloir, le climat est presque idéal, effectivement les températures descendent rarement en dessous de zéro. De plus, les Petites Landes sont assez bien abritées. Nous sommes arrivés sous un vent glacial, mais une fois dans le verger on ne le sent plus. S’il fait trop froid, la haie est là pour protéger les kiwis. Et Brigitte a fini par nous avouer que le vent les aide parfois car il couche un peu les arbres, ce qui lui facilite la cueillette et la taille.