Reportage producteur : Fagots et froment

Une histoire de famille !

C’est à Essé (33 km) que nous rencontrons Béatrice Rozé dans la ferme familiale où se sont déjà succédées 3 générations. Chez Fagots et Froment, c’est tout d’abord une histoire de famille ! Et c’est Béatrice qui nous la raconte : «Mes parents avaient ici une ferme en polyculture et élevage. Un jour un voisin, paysan lui aussi, a transmis à mon père son savoir-faire pour fabriquer son pain juste pour la consommation de notre famille et des amis, comme cela se faisait à cette époque. En 1992, mon père, Louis, propose à mon frère d’aller vendre du pain au marché pour se faire de l’argent de poche. Mon frère, âgé de 19 ans, s’est retrouvé sur le marché des Lices avec une petite table de camping et une trentaine de pains. A peine son pain posé sur la table, qu’il a tout vendu. La magie a opéré car les gens ont reconnu ce pain authentique et il en voulait tout simplement... et c’est comme ça que mes parents ont commencé leur métier de boulangers».

Pains Fagots et fromentFagots et froment

En 2004, les enfants prennent le relais avec d’un côté Pierre, sur la ferme pour la partie agricole où il cultive du blé et du seigle qui seront transformés en farine dans le petit moulin familial. Dans le même temps, Béatrice reprend l’activité boulangerie en achetant bien sûr la farine à son frère. «C’était très important de ne pas dissocier la ferme du pain !» nous précise Louis Rozé.

Aujourd’hui, chez Fagots et Froment, c’est une équipe de 21 salariés en équivalent temps plein, en plus de Béatrice : soit 10 boulangers, 2 pâtissiers, 5 vendeurs, 3 livreurs et 1 personne au bureau. Ça peut paraître beaucoup, mais il faut savoir que la spécificité de Fagots & froment, c’est de pétrir à la main et de cuire au feu de bois. C’est pour cela qu’il y a autant de boulangers. Nous avons eu la chance de voir l’un des boulangers pétrir la pâte à la main… et c’est sûr, pas besoin de séance de musculation en salle après ça ! Pour la cuisson, tout se passe dans des fours où la brique est chauffée au feu de bois. Entre chaque fournée, le feu de bois est remis en route. C’est une chaleur agréable qui se dégage de ce fournil à l’ancienne. Le pain reste presque une heure à cuire sous l’oeil attentif des boulangers car attention, le pain peut brûler très vite. A peine sortis du four, les pains sont brossés et rangés dans des panières en osier. Imaginez cette bonne odeur de pain frais qui nous chatouille les narines ! 

Fagots et froment pétrissageFagots et froment feu de bois

Fagots et Froment ont entamé des projets de réorganisation des espaces pour plus de confort des équipes. Aujourd’hui, il y a 3 fours et demain il y en aura 6. Cela permettra de tout cuire en même temps, donc de gagner du temps. En plus, nous pourrons avoir un véritable laboratoire pour la pâtisserie et développer cette partie de notre activité. Béatrice conclut : «Ça me plait de développer une entreprise comme Fagots et Froments, c’est une vraie aventure humaine.»